Lettre d'informations SDN38 - janvier 2016

Pour une bonne année 2016... mettons-y du nôtre !

Informations groupe

Le 23 novembre, nous avons été une petite dizaine à assister à l'audience en appel d'EDF (suite à une plainte du réseau) et nous avons déployé nos banderoles devant le tribunal de Grenoble. France 3 Rhone-Alpes a fait un reportage.

Le 28 novembre (début de la COP21) SDN38 a maintenu son action rond-point devant Alpexpo, mais, en raison de l'interdiction préfectorale visant toute forme de manifestation revendicative dans le cadre de l'état d'urgence, et bien que ni le trouble à l'ordre public ni le besoin de protection policière n'aient été avérés, les gendarmes nous ont obligé-e-s à quitter le rond-point. Nous avons cependant pu distribuer aux nombreux visiteurs des salons Naturissima, Artisa et de l'Etudiant beaucoup de tracts démontrant que le nucléaire ne sauvera pas le climat !

Le lendemain, nous avons participé au rassemblement-chaine humaine-marche pour le climat, qui a eu lieu aussi, malgré l'interdiction et la pluie. Voir le reportage de Place Gre'net, avec video.

Le 7 décembre, à la soirée sur le climat organisée par le NPA où SDN38 était invitée, nous sommes intervenus sur le thème "le nucléaire n'est pas l'ami du climat".

Le 15 décembre, nous avons participé à la manifestation pour la fin de l'Etat d'urgence et contre les dérives antidémocratiques et liberticides, à l'appel du CIIP.

Le 7 janvier SDN38 a tenu son assemblée générale. Le bureau a été reconduit à l'identique, avec Mireille Jubert comme trésorière, Philippe Lambersens comme secrétaire, Jean-René Courtois, Jean-François Le Dizès et Jean-Louis Rolly comme administrateurs, Sonia Marmottant comme présidente. Jean-Louis Maziers a en outre été élu administrateur suppléant. Le nombre d'adhérents est en baisse, pourtant notre association est bien vivante comme vous pouvez le constater en consultant le rapport d'activités 2015, le rapport moral et le bilan financier sur notre blog !

En 2016 nous aurons besoin de votre soutien pour mener à bien nos projets, un premier pas pour nous soutenir est d'adhérer (les tarifs sont toujours au choix, de 5, 10 ou 15 euros).

Agenda local

- Exposition photo « La bombe A et l'Humanité » à la bibliothèque droit/lettres du campus universitaire du 25 janvier au 30 janvier. Vernissage le 25 janvier à 18h, suivi d’un buffet. Organisée par ICAN Youth.

- Ciné-débat à Mon Ciné à Saint-Martin d'Hères, le 26 janvier à 19h30. Film « The Man Who Saved The World » réalisé par Peter Anthony, suivi d'un débat avec Jean-marie Collin (Directeur pour la France des Parlementaires pour la Non-prolifération Nucléaire et le Désarmement) et d’un buffet. Le film sera diffusé en version française (L'homme qui sauva le monde). Organisé par ICAN Youth. Réservations ici.

- Conférence : « Réflexions sur le désarmement nucléaire en France : quelle place pour la société civile, les maires et les parlementaires ? » le 28 janvier à 17h, dans l'Amphi H du Centre des Langues Vivantes (CLV) du campus universitaire. Avec Michel Cibot, Délégué général de l'AFCDRP-Maires pour la Paix France, de Jean-Marie Collin, Directeur pour la France des Parlementaires pour la Non-Prolifération nucléaire et le désarmement, et Silene Theobald, Coordinatrice de la campagne ICAN Youth.

- vendredi 5 février à 20h : réunion mensuelle SDN38 à la Maison des Associations de Grenoble.

- 11 mars : Hôtel de Ville de Grenoble. 11 h conférence de presse SDN38 et mini-exposition (jusqu'au 20 mars) = lancement de l'événement Tchernobyl, Fukushima...

Informations locales

Le 11 janvier, EDF a été condamnée par le tribunal de Grenoble pour ses manquements à la sécurité sur le chantier de démantèlement de Superphénix. Cette information a été reprise par de nombreux médias, nationaux et régionaux. http://www.sortirdunucleaire.org/Violation-d-une-mise-en-demeure

Franckushima : Essai graphique sur la catastrophe de Fukushima et le risque nucléaire en France. À travers une démarche documentaire et graphique indépendante, Franckushima propose de revenir sur les enjeux de la catastrophe pour mieux nous préparer à celle qui nous guette en France. Un livre made in Isère que vous pouvez découvrir et dont vous pouvez soutenir l'imminente parution en vous rendant sur : http://franckushima.com/

Tchernobyl, Fukushima... En avril-mars cela fera 30 et 5 ans que la contamination radioactive due à ces accidents condamne d'immenses territoires à une catastrophe sans fin. L'insurrection artistique, scientifique et citoyenne contre la contamination radioactive de la planète et de nos vies est en marche à Grenoble. Préparez-vous à la rejoindre, du 23 mars au 3 avril ! A travers une exposition artistique (à l'ancien Musée de peinture de Grenoble), un cycle de films-débats (au cinéma Le Club), des conférences d'Abraham Béhar (médecin et président de l'Association des Médecins Français pour la Prévention de la guerre nucléaire), des représentations théâtrales (au CREARC et à l'ancien Musée de Peinture), des actions de rue... Nous nous proposons de faire entendre la voix des victimes, afin que le nucléaire civil et militaire soit enfin condamné. Enfants, scolaires, adultes, jeunes et moins jeunes, tou-te-s concerné-e-s !

Informations générales

La voiture électrique se prétend écologique. Mais même l'ADEME a montré le contraire. Malgré tout le gouvernement veut favoriser la voiture électrique : en déployant les compteurs Linky, des bonus à l'achat, l'implantation de bornes de recharge... Et pour les besoins de tous ces véhicules, EDF prévoit de construire des dizaines d'EPR ! La France, paradis automobilo-radioactif !?

Un grand panneau publicitaire lumineux consomme autant d'électricité qu'une famille de 4 personnes, et un petit panneau publicitaire numérique consomme autant que 4 familles ! Or un projet de décret prévoit d'autoriser largement le déploiement de panneaux publicitaires, notamment numériques. De quoi "justifier" le maintien en fonctionnement de nos vieilles centrales nucléaires ! Voir l'alerte et les cyberactions de Paysages de France.

Au Japon, la centrale de Fukushima-Daichi continue de répandre dans l'air et l'eau de dangereux radionucléides, et notamment de l'iode 131 et du césium, qui sont toujours détectés dans l'eau à Tokyo... Le gouvernement tente de relancer quelques centrales, mais la population résiste toujours. Vous pouvez aider la maison de la résistance à la construction de la centrale d'Oma, Asako House, simplement en envoyant une carte postale.

Haut de page